Connectez-vous S'inscrire
Comité Départemental de Gymnastique du Val d'Oise (95)
--Site en construction----Site en construction----Site en construction----Site en construction
Dossier Médical

LES ACCIDENTS MUSCULAIRES


SOURCE : Nantes - Médecine Physique et Réadaptation - www.Nantes-MPR.com

Accident musculaire      

 Les accidents musculaires sont le type même de lésions survenant par erreur d'entraînement : mauvaise préparation physique­ (condition physique insuffisante, mauvaise souplesse), manque­ d'échauffement, mauvaise technique. Ils surviennent le plus souvent  lors d'une contraction contrariée du muscle ou lors de son allongement (préparation du shoot, shoot ou impulsion). Les contusions ("béquilles") provoquent les­ mêmes lésions.

Les accidents musculaires sont classés en 3 catégories :   

  1. L'ÉLONGATION, accident le plus bénin, qui correspond à l'étirement de quelques fibres microscopiques sans déchirure vraie.
  2. La DÉCHIRURE (ou "CLAQUAGE") est l'accident type avec­ douleur importante et sensation d'un claquement dans le muscle­ Elle correspond à la rupture d'un certain nombre de fibres­ musculaires avec constitution d'un hématome dans le muscle.
  3. La RUPTURE partielle ou complète qui correspond à la­ rupture visible d'une partie ou de tout le muscle (lorsque le muscle se contracte, on voit apparaître une boule à son niveau).

En fait, s'il est commode de classer ces accidents en 3 catégories, il faut savoir que tout peut se voir depuis la minime élongation jusqu'à la rupture complète et qu'il n'est pas toujours­ facile de faire "rentrer" un accident dans une catégorie précise.

Lorsqu'un accident musculaire, même minime, survient, il est particulièrement important d'arrêter immédiatement toute activité physique, car les risques de voir s'aggraver les lésions sont très grands. D'autre part, il ne faut jamais masser le muscle, cela pouvant retarder la guérison.

Le médecin précisera le diagnostic ("claquage de la cuisse" n'est pas suffisant, il faut préciser le muscle atteint et la gravité de l'accident) et éliminera une autre pathologie (rupture tendineuse...). Dans les accidents musculaires, par exemple, la radio n'a pas d'intérêt, par contre l'échographie permet de bien préciser l'ampleur des lésions, en particulier s'il existe ou non un hématome dans le muscle. Chez l'adolescent, il éliminera un arrachement de l'attache du muscle sur l'os qui ressemble à un banal accident musculaire mais qui a une très mauvaise évolution s'il n'est pas diagnostiqué à temps.

Afin de guérir complètementet le plus rapidement possible, un traitement médical et une rééducation sont entrepris. Leurs buts sont de permettre la cicatrisation de la lésion et de retrouver un muscle indolore, souple et fort.

 

Conduite à tenir en urgence  

Conseils pour les premiers jours :

 Afin de diminuer la douleur, l'inflammation et l'hémorragie dans le muscle, il faut :

  1. Respecter les consignes de repos préconisées (repos sportif, marche avec jambe raide ou avec cannes anglaises ou même repos au lit), le principe étant de ne pas avoir mal dans les activités de la vie quotidienne (marche, travail,...). Evitez de trop marcher les premiers jours, cela favorise l'inflammation.
  2. Glacer la partie atteinte le plus souvent possible (3 à 4 fois par jour). Mettre des glaçons dans un sac en plastique et poser ce sac sur le muscle pendant 15 à 20 mn en ayant soin d'interposer un mouchoir entre le sac et la peau (risque de brûlure).
  3. Mettre le membre inférieur lésé en position surélevée au repos : assis avec le talon posé sur un tabouret légèrement plus haut que le niveau des fesses. En position couchée, surélever de 10 cm les pieds de votre lit et respecter un repos allongé au moins une fois dans la journée.
  4.  En cas de gonflement important, mettre au lever une bande à varice et la quitter le soir au coucher

 

  

Conseils pour la suite :

             Après la phase inflammatoire, commence la phase de cicatrisation qui permettra la guérison complète. L'élément essentiel est de retrouver une souplesse normale du muscle. Il faut donc :

  1. Appliquer de la chaleur sous forme de bouillotte ou de bain chaud, 3 ou 4 fois par jour pendant 15 mn.
  2. En cas d’hématome important, il faut continuer à porter la bande à varice et à surélever le membre atteint
  3. Effectuer des exercices à domicile qui vous seront prescrits au fur et à mesure de la récupération.
        LA REPRISE DU SPORT NE SE FERA JAMAIS AVANT LA GUÉRISON COMPLÈTE.Cette guérison est attestée par le médecin quand les différents tests musculaires sont strictement normaux. En cas de reprise trop précoce, le sportif s'expose à un nouvel accident qui peut alors compromettre son avenir sportif. Cette reprise se fera progressivement, la pratique du vélo est possible dès qu'elle est indolore. Le footing sera ensuite repris  d'abord sur de courtes distances (2 à 3 km) sur terrain plat et souple (pelouse). Si tout va bien, la distance est progressivement augmentée, toujours sur terrain plat puis sur terrain accidenté. La reprise de l'entraînement ne se fera qu'ensuite, après avis médical.

LA RÉÉDUCATIONconsiste dans les premiers jours à diminuer l'inflammation, l'hémorragie du muscle et la  douleur grâce à de la physiothérapie (glace), à effectuer des massages légers et déjà à des mobilisations du muscle. Par la suite, différentes techniques sont donc employées pour récupérer cette souplesse (étirements, mobilisations,...). Ensuite, et seulement ensuite, la force pourra être travaillée. D'autres techniques peuvent alors être associées (Ultrasons, massages transverses profonds) pour assouplir la cicatrice. Enfin, pour  accélérer la guérison, des exercices vous seront donnés à effectuer à la maison.

 


Mardi 15 Mars 2011
CD gym 95
Lu 4429 fois

Notez

Actualités diverses | Clubs du Val d'Oise (95) | Historique du Comité Départemental | Composition du Comité Départemental | Dossier Médical | Formations | Compétitions | EMPLOI