Connectez-vous S'inscrire
Comité Départemental de Gymnastique du Val d'Oise
Comité Départem
Comité Départemental de Gymnastique du Val d'Oise (95)
Maison des Comités Sportifs "Jean Bouvelle", 106 rue des Bussys - 95600 EAUBONNE (Tél. : 01.39.59.78.98)
Dossier Médical

TOUT SAVOIR SUR LES AMPOULES


Par Anne-Lise POLACK avec Dominique LAFOY, kinésithérapeute fédéral (L'Aviron magazine n 625 – septembre 2002)

À être trop régulièrement malmenée par la rame, la peau des mains des rameurs ressemble souvent à celle des pieds. C'est inévitable, mais pas incurable. Voici quelques astuces pour combattre ces ampoules qui poussent sans gêne sur les mains de tous, du débutant au rameur de haut niveau.

 

L'ampoule, ou « phlyctène », est la conséquence d'un échauffement cutané dû à la répétition du geste du rameur. Dès le premier échauffement, des rougeurs apparaissent... puis des ampoules, qui peuvent ensuite dégénérer en infections ou crevasses.

 

Quelles en sont les premières victimes ?

 

Tous les rameurs sont touchés par ce problème. Seulement voilà, les raisons ne sont pas les mêmes pour tous. Chez les débutants, l'ampoule est l'échauffement classique. La peau n'est pas préparée, elle n'est donc pas assez épaisse, ce qui provoque très rapidement des ampoules. Les compétiteurs, eux, pâtissent souvent d'une négligence sur le plan de l'entretien du matériel. Un manche sale est glissant : le rameur devra donc le serrer plus fort.

 

Autres causes ? Tous les changements, divers et variés. Exemple : un rameur à bâbord qui doit soudainement ramer à tribord, un rameur de pointe qui se met à ramer en couple. Un changement d'aviron peut aussi déclencher la formation d'ampoules. C'est pourquoi à très haut niveau, il existe des pelles à manches détachables.

 

Plus simplement, une variation des conditions atmosphériques. L'hiver, la pluie et le vent provoquent le glissement des mains, ce qui oblige les rameurs à serrer le manche plus fort. L'été, la sudation favorise la formation des ampoules.

 

Plus spécifique enfin, les rameurs qui suivent un traitement contre l'acné sont sujets à ce désagrément.

 

Comment traiter les ampoules ?

 

Au stade des rougeurs, les crèmes « anti-frottements », utilisées pour les pieds des coureurs et les aisselles des marathoniens, suffisent.

 

Dès l'apparition des premières ampoules, la priorité est d'éviter l'infection en préservant le plus possible la peau. Avec une seringue et une aiguille (personnelles !), il faut percer l'ampoule puis y injecter à l'aide de la seringue de la bétadine pour l'aseptiser. A répéter deux fois par jour pendant trois jours.

 

Pour continuer à ramer, il est nécessaire d'utiliser une « seconde peau », de protéger avec une contention élastique, d'hydrater les crevasses.

 

Enfin, en cas d'infection, consulter un médecin devient nécessaire.

 

 

 

 

 

 

Mardi 15 Mars 2011
CD gym 95
Lu 998 fois

Notez

Actualités diverses | Clubs du Val d'Oise (95) | Historique du Comité Départemental | Composition du Comité Départemental | Dossier Médical | Formations | Compétitions | EMPLOI